News - Public

QUIZZ - RÉPONSE - un carnyx

ab_photographies_carnyx

Le carnyx est une trompe de guerre gauloise, dont la fonction essentielle semble avoir été d’effrayer l’ennemi avant le combat, à la fois par son aspect, un pavillon représentant la tête d’un sanglier, d’un dragon ou d’un serpent, ou par ses sonorités pour le moins discordantes si l’on en juge d’après les expérimentations qui ont pu en être faites… Il pouvait également servir comme signe de ralliement dans la bataille, ou encore pour transmettre des ordres.
Le carnyx est décrit par certains auteurs antiques, tel Diodore de Sicile au Ier siècle avant notre ère. Il figure également sur certaines pièces de monnaies gauloises ou romaines, ou encore sur le célèbre chaudron gravé de Gundestrup, découvert au Danemark. Mais jusqu’en 2004, seuls quelques fragments avaient été découverts en fouilles. A cette date, le site corrézien de Tintignac livrait, parmi de nombreuses pièces d’armement, pas moins de sept exemplaires de Carnyx dont un quasiment complet. Cette exceptionnelle découverte a permis de comprendre le mode de fabrication du carnyx, à partir de 25 pièces de bronze. L’ensemble était démontable en quatre ou cinq parties. Grace aux études réalisées sur ces instruments, des reconstitutions plausibles ont pu être réalisées.
Les carnyx de Tintignac ne présentent pas d’embouchure coudée. Pour l’utiliser, le sonneur de carnyx devait donc rejeter la tête en arrière et tenir la trompe à bout de bras, ce qui était encore compliqué par la taille de l’instrument pouvant atteindre 1,80 mètres.

Crédit photo : Adrien Blanchet

Pour découvrir la douce mélopée du carnyx, vous pouvez écouter un extrait de concert de l’écossais John Kenny, premier musicien contemporain à se réapproprier cet instrument.

henri_derus_photographie_carnyx2
crédit photo : Henri Derus